Nos actualités

Antoine de Tournemire : “l’e-reputation boostée par le collaborateur ambassadeur”

E-réputation : arrêtez de vous méfier de vos collaborateurs. Formez-les au contraire pour faire rayonner votre marque !

 Au-delà des bonnes pratiques afin d’éviter les éventuels bévues de vos collaborateurs en ligne, pourquoi ne pas profiter de leur présence sur les réseaux sociaux afin qu’ils prennent la défense de vos valeurs ? Après tout, si Amazon a choisi cette stratégie, pourquoi pas votre boite ?

Il y a quelques jours, un jeune salarié de chez Domino’s Pizza se filmait tout sourire sur Snapchat crachant sur une pizza juste avant de la livrer… On imagine aisément pourquoi la vidéo est devenue virale avec près de trois milles partages et plus de 400 réponses sur Twitter.Toutes les excuses de la marque américaine ne rattraperont jamais le déficit d’images engendré par cette sale plaisanterie.

Un collaborateur qui dérape. Sexisme, dénigrement, politique, humour douteux… Tout cela peut arriver. Et quand un collaborateur dérape … C’est toute l’image de l’entreprise qui peut faire une sortie de piste.

Pour réduire les risques, rappelons les grandes lignes à rappeler à vos équipes :

  1. “Ne soyez pas stupide”: ne partagez pas les secrets de l’entreprise, ne soyez pas raciste, ne cherchez pas la bagarre, ne faites pas d’annonces non validées…
  2. Laissez la parole à la com. Les cadres sont occupés. Ils doivent diriger l’entreprise et assurer sa rentabilité. Ils ne devraient pas tweeter ou utiliser les médias sociaux, car c’est une perte de temps et un risque de fuite involontaire…
  3. Proposez une charte des réseaux sociaux.
  4. Diversifiez vos ambassadeurs. Multipliez les voix pour pouvoir rebondir si l’une se grippe…
  5. Toujours avoir un plan de crise.
  6. Utilisez des outils comme TweetDeck qui permettent aux équipes de la com d’examiner un tweet dans la file d’attente avant sa diffusion…

Ces précautions prises, pourquoi ne pas transformer le risque des réseaux sociaux en opportunité ? Transformez vos collaborateurs en ambassadeurs. Découvrez le monde de l’Employee advocacy. Un pari que prend Amazon…

Après des bad buzz nés du management de ses milliers de salariés, allant des bas salaires à l’absence de pauses, le géant Amazon était mûr pour prendre le taureau par les cornes. Il a ainsi récemment lancé un programme qui a porté le marketing d’influenceurs à un niveau inédit. La firme de Jeff Bezos a demandé à ses salariés de défendre eux-mêmes la marque quand elle était attaquée – notamment sur Twitter ! Bien que ces employés ne soient pas payés pour leurs tweets, ils reçoivent une rémunération minimale comme un jour de congé supplémentaire ou une carte-cadeau (Amazon) pour leur zèle. Les salariés répondent s’ils le souhaitent de leur compte privé en donnant leur avis. Ils façonnent ainsi la réputation de leur entreprise tout en faisant avancer le débat avec leurs mots, leurs expériences et leur nombre…

En réponse aux attaques récurrentes sur les salaires, on a ainsi vu des tweets tels que «  Saviez-vous qu’Amazon paie les magasiniers 30% de plus que les autres détaillants ? Je suis fier de travailler pour Amazon – ils ont pris soin de moi. Bien mieux que certains de mes employeurs précédents ».

On peut reprocher à la marque de fausser le jeu des réseaux sociaux… Mais aujourd’hui sa réputation semble moins fragile grâce à cet exemple concret d’Employee advocacy.

A l’image d’Amazon, les entreprises ont besoin de la défense de leur image par des employés. C’est le moyen le plus authentique de diffuser du storytelling concernant son organisation.

Certes, vous avez la possibilité d’embaucher des influenceurs. Mais ils sont coûteux et ne sont peut-être pas aussi investis dans votre entreprise. Vous avez déjà un atout énorme et naturel au sein de vos ressources humaines actuelles et de leurs audiences : amis, famille, connaissances et autres fans qui peuplent leurs réseaux sociaux.

Contactez nous pour plus d’info sur la conférence 3R La gestion de l’e-réputation en Entreprise avec Antoine de Tournemire.

Dans la vie professionnelle, existe-t-il quelque chose de pire que d’apprendre qu’un prospect renonce à faire affaire avec vous après avoir googlisé votre entreprise ou votre nom sur Internet ?

Cette conférence vous aidera à protéger la réputation de votre entreprise et celle de vos collaborateurs, à transformer cette menace en avantage et vous expliquera les risques de vos traces sur le web.

Antoine de Tournemire  – Consultant et réputation manager

www.réputation.net