Nos actualités

Notre livre de la semaine : Daniel Cohen “Il faut dire que les temps ont changé…”

Ce livre de Daniel Cohen permet de mieux comprendre les conséquences sur le monde du travail de la transition de la société industrielle vers notre contexte actuel : la société digitale. Nous sommes tous impactés par la transformation numérique qui implique un changement de paradigme sociétal. L’accélération des transformations induites par le digital bouleverse profondément la société et les modèles économiques établis. Ces mutations représentent des occasions incontestables de création de valeur, de réinvention de l’offre des entreprises, de transformation profonde des usages de consommation, d’émancipation, d’amélioration des conditions d’existence et d’action sur l’environnement. Mais à terme les innovations pourraient faire disparaître un nombre important de métiers et d’emplois. Les temps changent, mais vont-ils dans la bonne direction ? Cohen nous présente deux scénarios pour le futur.

 

Nous sommes en train de comprendre ce qui s’est passé depuis cinquante ans.
L’hystérie du monde du travail, la grande protestation des peuples, l’enfermement des nouvelles générations dans une espèce de présent perpétuel, sont les conséquences de l’effondrement d’une civilisation : celle de la société industrielle.
L’une après l’autre, les utopies de gauche et de droite se sont fracassées sur une réalité qu’il est désormais possible de désigner par son nom : la société digitale. Elle nous transforme en une série d’informations qu’un logiciel peut traiter à partir de n’importe quel point du globe.
Une immense frayeur traverse la société. Le travail à la chaîne d’hier a-t-il laissé la place à la dictature des algorithmes ? Les réseaux sociaux sont-ils le moyen d’un nouveau formatage des esprits ? Par un formidable retour en arrière, les questions de l’ancien monde sont en train de resurgir au cœur du nouveau.
Ce livre iconoclaste permet de comprendre le désarroi dont le populisme est l’expression. Il décrypte d’une façon lumineuse des événements dont le sens nous échappe parfois, tout en ayant l’ambition de veiller à la défense des valeurs humanistes au nom desquelles le nouveau monde a, aussi, été créé.

 

L’auteur 

Daniel Cohen, Directeur du département d’économie de l’École Normale Supérieure et membre fondateur de l’Ecole d’Economie de Paris, a publié de nombreux livres à succès dont, entre autres, La prospérité du vice et Homo economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux. Il a également reçu le Prix du livre d’économie en 2000 et 2012.

Daniel Cohen, Il faut dire que les temps ont changé, Chronique (fiévreuse) d’une société qui inquiète (2018), aux éditions Albin Michel.