Nos actualités

ORGANISER SON ATTENTION, UN ANTIDOTE AU MULTITASKING

Le « multitasking » – ou l’art d’accomplir plusieurs tâches à la fois – serait un mythe de l’efficacité. Zoom sur les limites de nos ressources attentionnelles avec Jean-Christophe Beau, expert en management agile.

 

Diplômé d’HEC, fondateur de plusieurs structures de conseil et formation en entreprise, Jean-Christophe Beau a crée My Mental Energy Pro avec Gaël Allain, docteur en psychologie cognitive. Cette application propose un éventail de solutions innovantes afin d’éviter la surchauffe mentale et gagner en créativité au travail.

Notre matière grise n’est apparemment pas faite pour réaliser plusieurs choses à la fois. « Il y a une explosion du flux d’informations (smartphone, mails, etc) alors que le cerveau, vieux de 200 000 ans, n’a pas changé depuis le Neandertal » explique Jean-Christophe. « Et non seulement, à l’époque, les informations à traiter étaient d’une nature complètement différente, mais en plus, aujourd’hui, certaines de nos activités ne semblent pas avoir de fin. » Les outils digitaux et l’accélération des rythmes en entreprise génèrent donc un multitasking qui épuisent nos ressources attentionnelles.

 

Attention : batterie déchargée

 

Par conséquent, la concentration n’est pas innée pour le cerveau, et consomme beaucoup d’énergie ; rester concentré toute une journée serait une totale utopie. Invariablement, nous finissons par perdre notre vigilance et le contrôle de nos émotions, répéter les oublis, nous noyer dans les détails, etc.

 

 

« La notion de ressources attentionnelles concerne l’adéquation entre les capacités du cerveau et les informations à traiter » précise Jean-Christophe Beau. « Notre stock de ressources disponible n’est pas assez important pour tout analyser, nous devons lutter contre la tentation de tout faire » ajoute-t-il.

La concentration n’étant pas son état naturel, le cerveau passe beaucoup plus de temps en relâche mentale, ou divagation. Pour rester concentré, il faut laisser nos méninges recharger leurs batteries de temps en temps… D’où l’importance d’organiser son attention. Comment ? En laissant libre cours à ses pensées.

 

Faire de vraies pauses

 

S’arrêter cinq minutes permet non seulement de recharger son énergie, mais aussi sa créativité. Laisser librement vagabonder son esprit ne signifie pas que notre cerveau s’arrête de fonctionner. Au contraire, c’est grâce à ces quelques moments où l’on ne pense à rien de particulier et où l’on relâche sa concentration que l’on active notre réseau cérébral « par défaut ». Celui-ci permet de préserver ses capacités attentionnelles et parfois même de trouver des solutions à ses problèmes. De petites respirations quotidiennes qui peuvent également se révéler incontournables pour éviter la surcharge mentale, à l’origine de pathologies telles que le burn-out.

 

Pas d’ordinateur ni de smartphone, juste de quoi laisser aller ses pensées : un peu d’air et un bon café.

 

« Ces pauses permettent vraiment de regagner en concentration et en créativité, affirme Jean-Christophe Beau. Souvent, les idées se déclenchent dans ces moments où l’on ne fait rien de particulier.» Ainsi, My Mental Energy propose – entre autres méthodes et conseils – des contes de deux minutes à écouter au travail. Ces petites histoires aident l’esprit à décrocher rapidement, sans pour autant l’astreindre à une concentration extrême. Bref, une « errance mentale » régénératrice, à ne pas confondre avec l’oisiveté.

 

Clémence d’Halluin